L'histoire de l'électricité de A... à Z

En Grec ancien, le terme Elektron défini l'ambre jaune. Les Grecs (Cf. Thales de Milet avaient découvert qu'en frottant un morceau d'ambre, ce dernier attirait des objets (des plumes par exemple). Il semble que le mot électricité ait pour origine ce mot et c'est au XVIe siècle, qu'un médecin Anglais du nom de William Gilbert suggéra de nommer "électricité" la force qui attire certains matériaux entre-eux lorsqu'ils sont frottés.

 

En mélangeant des termes modernes avec et les portraits de quelques illustres "inventeurs" le petit dictionnaire ci-dessous propose un parcours rapide et sans prétention dans l'univers de l'électricité de l'antiquité jusqu'à nos jours.

A

Ambre. En Grec ancien ambre se disait Elektron. C'est en frottant des morceaux d'ambre que les Grecs ont découvert que ceux-ci attiraient des objets. Il avaient "inventé" l'électricité statique.

Ampère, André-Marie (1775-1836). Physicien Français. Lors du premier congrès international des électriciens, tenu à Paris en 1881, le nom d'Ampère a été donné à l'unité d'intensité électrique. En 1948, l'ampère a été défini comme "l'intensité d'un courant constant qui, s'il est maintenu dans deux conducteurs linéaires et parallèles, de longueurs infinies, de sections négligeables, et distants d'un mètre dans le vide, produirait entre ces deux conducteurs, une force égale à 0,0000002 newton par mètre linéaire". Cette définition s'appuie sur l'expérience fondamentale d'Ampère : l'attraction entre deux courants.

B

C

D

Domotique. du latin Domus, la maison. Ensemble des techniques qui permettent d'automatiser les fonctions de gestion de l'éclairage, du chauffage, des ouvrants... dans une habitation ou un local tertiaire ou industriel. On parle également de GTC (Gestion Technique Centralisée.  Pour plus d'informations, lire le dossier complet sur la domotique

Du Fay, Charles François de Cisternay (1698-1739). Chimiste Français.

E

F

Franklin, Benjamin (1706-1790). Imprimeur et scientifique Américain.

G

Gilbert, William (1544-1603). Médecin et physicien Anglais.

H

I

Intensité

J

K

L

M

N

O

Ohm, Georg Simon (1789-1854). Physicien Allemand. Il formule notamment en 1827 la loi qui porte son nom. Selon celle-ci, le courant électrique I qui traverse un conducteur métallique est proportionnel à la tension V qu'on applique entre ses extrémités : V = RI, le coefficient R étant la résistance du conducteur. Son nom a également été donné à l'unité de résistance R.

P

Puissance

Q

R

Rénovation. Pour plus d'informations, lire le dossier complet sur la rénovation.

 

Résistance

S

T

Thales de Milet (vers 625 - vers 547 avant JC). Philosophe et mathématicien Grec. Les historiens disent parfois de lui qu'il fut le 1er physicien. Il aurait observé les propriétés magnétiques de l'ambre jaune (Cf. Ambre) ainsi que les propriétés d'aimantation de l'oxyde de fer à Magnésie vers 600 av JC. On considère qu'il s'agit des premières observations scientifiques de l'électricité.

U

V

VDI (Voix, Données, Image). Pour plus d'informations, lire le dossier complet sur les réseaux VDI.

Volta, Alessandro (1745-1827). Physicien Italien. Connu notamment pour avoir inventé la pile en 1800, ses travaux sur l'électromètre de Saussure lui permettront de proposer une nouvelle unité de mesure : la tension. Cette unité prendra le nom de son inventeur : Le Volt.

W

Watt, James (1736-1819). Ingénieur Britannique. Il doit sa notoriété aux importants travaux de perfectionnement qu'il réalisa sur la machine à vapeur. Son nom sera donné à l'unité de puissance en 1882. 

X

Z